Sans les bénévoles le monde associatif n’existerait pas.

Sans les bénévoles l’état d’Israël serait à genoux.

Sans les bénévoles Moadon n’aurait pas vu le jour.

 

Le bénévolat : “un travail sans rémunération, à titre grâcieux, sans y être tenu” nous dit le dictionnaire.
Je rajoute : un engagement désintéressé, salutaire, le meilleur.

 

Les bénévoles : souvent des travailleurs de l’ombre, souvent des oubliés, souvent discrets, d’une grande humilité, mais tellement efficaces, sympathiques et surtout indispensables.

 

Je le dis souvent : on peut juger de la bonne santé d’une association au nombre de ses bénévoles actifs. Montre moi tes bénévoles je te dirai qui tu es.

 

Et bien au moment de changer de Conseil d’Administration à Moadon, à cet instant de passage de relais à une nouvelle génération, il est opportun, il est juste de saluer le travail des ces centaines de bénévoles (oui j’ai compté) qui ont accompagné le développement de Moadon pendant près de 30 ans. Les mettre, ne serait qu’un instant, en lumière, sous les projecteurs, les remercier du fond du coeur; voilà un minimum qu’on leur doit bien.

Leur dire mille mercis. Rappeler que sans eux rien, absolument rien, n’aurait été possible; hier, aujourd’hui et demain encore.

Nous ne les avons jamais assez remerciés, honorés; ces quelques mots ne rattrapent absolument rien; juste un témoignage sincère.

 

Tous nos jokers dans les colos, plus de 200 personnes différentes assurément ; impossible de les citer bien évidemment, mais ces jokers ont représenté la spécificité Moadon, son avantage décisif, sa marque de fabrique. Depuis toujours nous avions compris la force de l’inter-génération, nos adhérents aussi. Economes, assistants sanitaires, lingères, chaouchs, cuisiniers, mais surtout béquilles du directeur, maman des monos,… un membre de la famille, une maman, un papa, une mamie, un papi pour les enfants, un déconneur, un confident aussi pour les ados. Et toujours ce savant mélange, dosage de bienveillance, d’enthousiasme, de bonne humeur, de sourire, de prudence, une certaine sagesse, du bon sens : un équilibre salutaire.

 

Tous ces bénévoles qui ont animé la Maison et la synagogue ; ici aussi plus de cent ou deux cents personnes : conférences, culture club, bus by night, newsletter, communication, site Internet, brochures, accueil parents, enfants, animation des mercredis, soirées, spectacles, tâches administratives, comptables, informatiques, organisation, juridique, logistique, ateliers, cours, événements, célébrations, livres d’office, livret Israël, livre sur les 20 ans, campagnes de la tsédaka, paniers de Pessah, actions de solidarité avec Israël, avec Ezorim, séminaires en Israël, formations,  préparation, animation des offices de chabbat, des fêtes de Tichri, les offices de Kippour, les chabbat pleins, les repas communautaires, les événements communautaires,… impossible de tout citer, une fourmilière et à chaque fois des bénévoles présents, actifs, acteurs, fidèles à notre devise “hinéni”, “me voici“.

 

J’aurais tant voulu citer tous les prénoms et remercier chacun. Impossible, trop long, trop difficile, et j’en oublierais des dizaines.

Mais quelle fierté d’avoir réussi à mobiliser autant de monde, de copains, les fameux “amis des amis”, pour constituer au fil des ans une véritable famille.

 

Maintenant nous passons la main, alors tout cela va s’arrêter ? Nous marquons ici une fin ?

Absolument pas, exactement le contraire, tout l’inverse.

Nous marquons, avec cette passation de pouvoir, ce passage de témoin, une nouvelle étape, nous célébrons, non pas une fin, mais un début. Nous ouvrons une nouvelle page de ce formidable livre, cette fabuleuse histoire qu’est Moadon. La poursuite, l’accélération de Moadon avec toujours ces dizaines, ces centaines de bénévoles, des anciens et des nouveaux, toujours ce savoureux mélange inter-générationnel qui a fait notre succès et qui constitue notre marque de fabrique.

 

Les bénévoles ont fait Moadon  hier et feront Moadon demain, bien entendu, aux côtés des professionnels , de concert avec eux, en parfaite symbiose. La force, la vertu  et la complémentarité du travail d’équipe. Ce fameux 1 + 1 = 3 que nous avons démontré et vérifié à maintes reprises.

 

Des challenges passionnants, motivants, euphorisants. pour les 30 prochaines années.

Papi Dédé

PS : La plupart de temps je ne signe pas mes contributions pour le blog, mais celui là il me tient particulièrement à coeur.