Quelle est l’histoire qui nous est racontée le soir de Pessah ?

 

Abraham est le 1er homme monothéiste, le 1er hébreu.

Hébreu se dit “ivrit” de la racine “laavor”, traverser. Abraham est le premier à traverser le fleuve, à passer de l’autre coté. Il va abandonner tout ce qu’il a connu, ses racines pour ouvrir un nouveau monde. Il quitte Ur en Chaldée et s’installe en terre de Canaan, le futur Israël.  la 1ère alyah, la 1ère montée vers une terre qui sera promise à sa descendance.

 

Jacob son petit fils lors de sa bagarre avec l’ange va se blesser à la hanche et son nom va être changé en Israël; ce sont ces fils qui vont donner naissance aux 12 tribus, qui vont constituer plus tard le peuple d’Israël. Sa blessure va le faire boiter et donc être dans la recherche permanente d’équilibre, jamais bien stable : une attitude qui caractérisera le peuple juif durant toute son histoire.

 

Joseph, vendu par ses frères comme esclave, va devenir le vice roi d’Egypte. Il représente le modèle du juif  de pouvoir en exil; arriver à s’intégrer totalement dans la vie du pays d’accueil, sans jamais se renier, rejeter ou abandonner ses traditions. S’intégrer mais pas s’assimiler. Un modèle. Il fera venir sa famille, 70 personnes, qui vont croître, se multiplier pendant des années.

 

Puis vint un pharaon qui n’avait pas connu Joseph, et voilà catastrophe, tout va basculer. Les hébreux qui prospéraient tranquillement en Egypte vont devenir esclaves et subir les pires traitements jusqu’à l’extermination de tous les garçons demandée par le pharaon.

210 années d’esclavage.

 

Arrive alors le nouvel héros de la Bible, le plus grand de tous les prophètes, Moïse. Il va faire libérer, avec l’aide de son frère Aaron et de D.ieu, les hébreux d’Egypte. Les 10 plaies puis la traversée de la mer des Joncs.

Juste avant la 10ème plaie, la décisive, celle de la mort de tous les 1ers nés égyptiens, Moïse va demander aux hébreux de sacrifier un agneau, de le faire rôtir et de badigeonner du sang de cet agneau les lintaux des portes de leurs maisons, afin que D.ieu  reconnaisse ses maisons et les “saute” (origine du mot Pessah) lors de son passage pour tuer les 1er nés, afin d’épargner les hébreux. C’était une grande preuve de courage et de foi car l’agneau était un animal sacré pour les égyptiens et ce sacrifice au grand jour représentait un acte de défiance, de provocation manifeste.

 

Cette même nuit, c’est le grand départ, 600 000 hommes, plus femmes et enfants vont quitter le sol de l’Egypte, à la hâte, même pas le temps de laisser monter le pain, d’où le symbole de la matsa, ce pain azyme non levé. Un véritable exode, d’où le nom du second livre de la Torah (Chemot en hébreu) qui raconte cette sortie d’Egypte.

 

Et chaque année à Pessah, durant 8 jours, nous nous commémorons cet épisode historique majeur, celui qui donnera naissance à un peuple qui recevra ensuite la Torah et qui finira, après 40 ans d’errance dans le désert, à entrer en terre Promise,  en terre Sainte, en Israël.

 

Certes il s’agit de rappeler et de se souvenir de cet épisode historique, mais c’est surtout l’occasion de s’interroger sur nous mêmes, sur notre avenir, d’en tirer des leçons de vie. Chacun , à toutes générations, doit se considérer comme sorti d’Egypte.

 

Mais l’histoire dont on vient de parler, nous est-elle vraiment racontée le soir du Seder ?

Regardons de plus près notre Haggada…