La lune

 
Notre calendrier juif est mi lunaire, mi solaire.
Le mois est calé sur le rythme de la lune.
Début de mois. Pas de lune dans le ciel. On ne la voit pas. Puis un tout petit croissant, très fin. Jour après jour le croissant grandit.
Jusqu’à devenir une belle sphère bien ronde. Qu’on appelle la pleine lune. Elle est même bien éclairante. On est alors au milieu du mois, le 14 ou le 15 du mois hébraïque. Un mois du calendrier juif comprend 28 ou 29 jours.
Puis ce beau cercle parfait va se réduire jour après jour, jusqu’à former un tout petit croissant tout fin. Une quasi disparition, puis un nouveau mois va faire son apparition et ce cycle magnifique va reprendre. Comme une renaissance. Un recommencement. Inlassablement.
 
Quelle signification peut on y voir ? Quel enseignement en tirer ?
Le rythme de la vie. Des hauts et des bas. Des cycles. Des moments où on a l’impression de ne pas exister. De n‘éclairer personne. D’être invisible aux yeux de tous.
Puis d’autres instants au contraire pendant lesquels on irradie. On est en pleine forme, au top. Tout le monde peut le voir. Tous peuvent nous admirer. Que la lune est belle.
Mais nous le savons ce moment ne dure pas. Alors il faut apprendre à reconnaître et à savourer ces temps délicieux.
Et au contraire lorsqu’on est au plus mal, dans l’ombre, quasi transparent. L’impression d’une impasse. Espoir. Nous savons que d’autres moments vont arriver, inlassablement et que la lumière saura s’allumer. Cette fameuse lumière au bout du tunnel.
Et ces cycles fait de hauts et de bas, c’est ce qu’on appelle la vie.
Le comprendre, l’intégrer permet :
– de savourer à sa juste mesure les instants de bonheur, de lumière, la pleine lune.
– d’apprendre la patience : tout va sûrement arriver, mais pas d’un seul coup, petit à petit, jour après le jour, le petit croissant de lune grandit progressivement.
– de garder toujours espoir. Même au plus profond du désespoir garder allumée une étincelle car tout peut reprendre, ici aussi step by step, jour après jour, sûrement avec beaucoup d’efforts, et la pleine lune finira par triompher. C’est inéluctable. Il faut y croire.
” J’ai demandé à la luneee “
André Bensimon