50

Nous arrivons à la fin de ce décompte de l’Omer.
50 jours.
50 jours entre Pessah et Chavouot.
50 jours pour recevoir la Torah à partir du moment où les Hébreux sont libres.
Plus exactement 7 semaines + 1 jour.
7 cycles complets. Nous le savons le chiffre 7 représente les 7 jours de la création. 7 c’est une action concrète aboutie. Nous sommes dans le parfaitement réalisé, mais nous restons dans le concret. Sur terre.
7 cycles complets pour représenter un long chemin, un parcours, une progression lente mais inévitable. La patience, la persévérance pour enfin aboutir au but recherché. Lequel ? Donner un sens à cette liberté acquise en sortant d’Egypte. Libre ok, mais pour quoi faire ? Tout et n’importe quoi ? Être dominé par ses pulsions, toutes ses envies, ses désirs les plus fous ? Impossible. Une voie sans issue. Alors il faut un cadre, un but, une logique, individuelle et collective à la fois. C’est le don de la Torah.
Et quand ?
Ce fameux 50ème jour. Après 7 cycles d’actions concrètes et abouties, il s’agit de basculer dans une autre dimension, au delà du concret, au delà du terrestre. Un degré de plus. Ce 50ème jour qui nous transporte dans une autre dimension, celle de la Torah.
Ce 50 équivalent au 8 qui lui aussi dépasse le 7. Exactement dans le même registre. Et c’est bien pour cette raison que la mila s’effectue le 8ème jour. Une alliance avec D.ieu, au delà du réel. Un côté presque mystique. Une relation qui s’installe avec l’infini. Ce n’est pas un hasard que le symbole de l’infini soit un 8 couché.

Et tout ceci, comme toujours dans la Torah doit nous servir d’enseignement pour notre vie de tous les jours.
Rien ne s’acquiert facilement, immédiatement. Et si on le croit, ce n’est qu’une illusion. Tout demande des efforts, des actions concrètes, réfléchies, abouties. Tout demande à être répété, sans relâche, avec acharnement, continuité. Et ces efforts seront récompensés. Personne ne peut, ni ne doit en douter. Ce 50ème jour finit toujours par arriver.

Ce 50ème jour la Torah nous a été donnée au Mont Sinai. La même Torah donnée à tout le peuple réuni. Par uniquement à Moïse ou aux Cohanim, aux prêtres. Non, à tous les hébreux, hommes, femmes et enfants. Bons et moins bons. À tous.
Il s’agit maintenant de la recevoir. Il s’agit à chacune et chacun d’entre nous de la recevoir.
Et, nous pouvons tous le constater, chacun la reçoit différemment. Chacun la perçoit à sa façon. Fonction de son éducation, de sa personnalité, de ses filtres. Chacun en fait sa propre lecture, sa propre compréhension. Chacun son chemin, sa progression, son rythme.
Combien de temps faut il pour la recevoir ?
50 jours encore ?
Non.
Cette fois ci c’est plus long. En fait on la reçoit chaque jour un peu plus, un peu différemment. Et ce, jusqu’à son dernier jour.
En fait, toute une vie ne suffit pas à recevoir pleinement la Torah.
Plus précisément c’est le cheminement qui est essentiel, qui prime.Et l’enseignement des cycles répétés de 7 jours va nous servir de guide pour inlassablement étudier, mieux comprendre et surtout mettre en application notre interprétation en gestes et actions concrètes.

Bonnes fêtes et bonne réception de la Torah.

André Bensimon